Les vacances sont une période de l’année que nous consacrons pour nous retrouver avec nous même et pour la plupart décrocher du travail. Étant travailleuse autonome, je dois avouer que décrocher peut être quelque chose d’assez difficile. Je me permet donc des vacances assez fréquemment pour pouvoir retrouver mon énergie et également me trouver de nouvelles sources d’inspiration. Les voyages me permettent de voir du graphisme différent que ce soit à l’autre bout du monde ou tout près de chez nous comme mon précédent voyage en Gaspésie.

 

Lors de mon voyage à Cuba, je ne désirai pas rester à l’hôtel tout mon séjour alors, nous avons pris un taxi à partir de l’hôtel pour nous rendre à Santiago de Cuba, l’ancienne capitale du pays. C’est à Santiago de Cuba que nous avons eu la chance de visiter le Musée du Rhum et où j’ai pris ces nombreuses photos. L’agroalimentaire est un secteur d’activité où le visuel est très important ; de part le look de votre produit emballé et les recettes que vous pouvez créés. Le look, le style sont très vendeur lorsqu’on parle de nourriture et s’est pourquoi un bon nombre d’étiquettes et d’éléments graphiques concernent les aliments. J’ai beaucoup étudié le lien entre la nourriture et l’image lorsque ma société en nom collectif (Kijiwe) était encore en activité, nous étions spécialisé en marketing web agroalimentaire. J’ai donc beaucoup de plaisir à parcourir les musées pour voir le graphisme d’autrefois.

 

Comme vous pouvez le constater, le graphisme cubain est principalement relié à leur économie et donc, au rhum. Ce que je remarque le plus dans ces styles graphiques « old school » s’est que l’importance des polices d’écriture est tout aussi importante qu’aujourd’hui. De nos jours, avec les style plus épurés et moderne, les polices d’écriture ou « font » en anglais, sont à la base d’un design graphique réussit. Les polices d’écritures sont généralement assez grasse ou épaisse, je suspecte que certaines d’entre elle est été faites à la maison, vu leur époque. Je suis plutôt étonnée que les étiquettes de rhum aient des couleurs terre et neutre, il me semble que comme produit Cubain, j’aurai imaginé des couleurs vives ou primaires. Sur certaines étiquettes on peut percevoir des personnages dessinés, disons que sur les aliments de nos jours, ce n’est plus trop coutume.

 

Mon must est décidément le logo de Bacardi datant de 1838 où l’on peut y voir une vraie chauve-souris…