Crédit Photo: Le lien Multimédia

 

En 2018, Les CoCréatives, mon équipe de maîtrise (première cohorte en création numérique de l’UQAT), avait travaillé à l’événement CultureNum08 organisé par le CCAT, le PTVN et le GIRAT. J’étais bien contente de voir que notre travail avait amené de nombreuses démarches numériques et qu’un événement récurrent serait sur pied en Abitibi-Témiscamingue soit: Avantage numérique.

 

Moment factory Rouyn PTVN

Une première édition réussie

Un événement comme le Forum Avantage numérique permet d’échanger avec des collègues sur des projets en cours, mais bien entendu de s’inspirer avec des conférences de grands créateurs du numérique! On ne peut pas passer à côté de la conférence d’ouverture de Moment Factory qui nous a fait rêver avec leurs approches novatrices tant au niveau de leurs créations que de leur fonctionnement en tant qu’équipe.

Faire découvrir la découvrabilité (numérique)

Depuis quelques années, je tente de faire connaître ce mot « trendy » qu’est la découvrabilité. Je garde toujours une diapositive de mes présentations pour expliquer le terme, enfin ce que moi j’en entends, pour le faire découvrir justement. Pour moi (je précise), c’est entre autres du référencement web, mais c’est aussi plus que ça! Avec les réseaux sociaux, il ne s’agit plus seulement de notre référencement web, mais tout simplement de faire découvrir nos contenus (photos, vidéos, publications, articles, etc.) qui sont perdu dans une masse de contenus numériques…

Lors du Forum Avantage numérique, ça été une belle occasion de faire découvrir les multiples facettes de la découvrabilité aux gens du milieu culturel de l’Abitibi-Témiscamingue. La journée du jeudi, nous a donné la chance d’assister au Workshop sur la découvrabilité de Marie-Eve Berlinger et Josée Plamondon du Fonds Bell. Ces 2 expertes nous ont partagé leur vision, leur bons coups, mais aussi des outils pour nous aider à la découverte de nos contenus numériques.

Serge Bordeleau Nadagam Films

Ces 2 consultantes en ont profité pour faire une étude de cas sur un projet financé par le Fonds Bell: Abitibi 360 de Nadagam Films (Serge Bordeleau). Ça a permis aux personnes qui assistaient à la conférence de mettre en application les termes reliés à la découvrabilité avec un exemple concret. Pour ma part, ça m’a permis d’en savoir plus sur ce projet sur lequel je vais travailler dans les prochains mois. Je pourrai donc reparlé découvrabilité avec ces 2 consultantes dans dans mon rôle de coordonatrice à la découvrabilité pour Nadagam films. Mesdames, à bientôt et au plaisir de travailler avec vous sur ce beau projet numérique aux couleurs de notre région! 🙂

Ma conférence sur les outils collaboratifs

Pour cette conférence, j’avais envie de faire découvrir les outils que j’utilise au quotidien pour des projets collaboratifs, mais sans perdre les gens dans des points trop techniques. Quoi de mieux que de partir d’un exemple et d’une mise en contexte?

J’en ai alors profité pour parler d’un projet collaboratif et de sa vision collaborative. La création de cet espace de coworking m’a apporté de nombreuses réflexions (voir mon article à ce sujet) et je croyais bon d’en soulever quelques unes dans cette conférence. La collaboration est la raison d’être d’un espace de coworking et l’espace de coworking de Val-d’Or s’efforce d’utiliser les outils qui s’arrime à sa mission, le plus possible!

Le powerpoint ci-dessous est un résumé de tous ces outils collaboratifs que nous (l’équipe de cet espace de coworking) avons appris à utiliser parfois avec des essais/erreurs! 😉

Le numérique en Abitibi-Témiscamingue, ça à l’air de quoi?

On devrait continuer de voir des références à Avantage numérique dans plusieurs volets du numérique en Abitibi-Témiscamingue, que ce soit ce forum, des formations ou d’autres activités. Une bonne nouvelle c’est que notre région c’est doté d’une identité numérique et continu de vouloir apprendre et collaborer! La communauté numérique de notre région est assez active c’est temps-ci entre autres avec le projet 3R. Un projet qui vise la découvrabilité du contenu culturel de l’Abitibi-Témiscamingue, en plus de celle de Eeyou Istchee Baie-James et de l’Outaouais (3R = 3 régions). On a bien hâte de voir dans quelle direction se projet nous aidera à faire évoluer notre vision de la découvrabilité du contenu culturel!  😉